Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 avril 2008

Le PLU menacé par le PPRI en 2012 ?

La Voix du Nord - Edition du dimanche 27 avril 2008

Comme d¹autres communes de la Pévèle, Tourmignies est confrontée à un grave problème : les restrictions que la direction départementale de l¹Équipement (DDE) entend imposer sur des zones qu¹elle, et parfois elle seule, estime inondables. 1098010292.jpg
Étudié depuis 2002 et applicable en 2012, le fameux PPRI, plan de prévention des risques d¹inondation, s¹imposera au PLU, a affirmé Alain Duchesne devant ses collègues du conseil municipal.
Déjà, le projet actuel a dû être bien amendé en fonction des « observations » de la DDE, sur des zones supposées inondables. « On a dû se conformer aux souhaits de l¹État, sinon le PLU n¹aurait pas été acceptéŠ Et on repartait pour cinq ans », constatait le maire de Tourmignies, un brin amer. Car il voit dans la prudence tatillonne de la DDE la volonté de l¹État de désengager sa responsabilité en cas d¹inondation centennaleŠ qu¹on n¹a jamais observée dans le secteur, de mémoire de Pévèlois.

Certes, il est possible de construire sur des zones faiblement inondables. Mais les contraintes sont très fortes. « Pour agrandir notre salle des fêtes actuelle, il faudrait maintenant rehausser de 70 centimètres tout le bâtiment », explique le maire. Et quand un conseiller lui parle des zones de rétention d¹eau à créer sur Mons-en-Pévèle, le maire répond que cela n¹aura pas d¹effet sur les possibilités d¹urbanisation. Cette zone prévue sur Drumez, capable de retenir 57 000 m? d¹eau, n¹est valable, pour la DDE, que pour les crues décennales (comme en 2000), et pas pour les centennales.
La solution pour limiter le PPRI ? « La mobilisation des communes concernées et de leurs habitants », préconise Alain Duchesne.

lundi, 28 avril 2008

Le PLU voté par le conseil : 850 habitants maximum en 2014

La Voix du Nord - Edition du dimanche 27 avril 2008
Cette semaine, dans la salle Robert-Bonte, le conseil municipal a voté le plan local d¹urbanisme (PLU). « Un document très important pour l¹avenir urbain de notre village », a averti le maire, Alain Duchesne, puisqu¹il engage la commune jusqu¹en 2014. À condition que le préfet ne le « retoque  » pas d¹ici un mois et, surtout, qu¹en 2012, il ne soit pas largement remis en cause par le futur plan de prévention des risques d¹inondation.
Ce fameux nouveau PLU (qui a succédé au POS dont la révision a été décidée en novembreŠ 2003 !) a été arrêté en juin dernier. Il fallait encore le soumettre aux différentes autorités territoriales qui ont émis pas moins de six pages d¹observations. Et pour chacune de celles-ci, la municipalité a proposé des solutions. Ensuite, ce fut le tour de l¹enquête publique, à la suite de laquelle le commissaire enquêteur a remis un « avis très favorable », selon le premier magistrat de la commune.
Il ne restait donc plus au conseil municipal qu¹à adopter cet épais document avant de l¹envoyer à la préfecture et aux services concernés. Soit vingt-quatre exemplaires, annonça, avec un sourire, Alain Duchesne.

1475365574.jpg



Savants calculs

On notera que, pour établir ce PLU, l¹administration tourmignisienne s¹est livrée à de savants calculs, notamment en ce qui concerne le nombre maximum d¹habitants souhaités en 2014, le nombre d¹habitations qu¹il faudra construire et le terrain nécessaire à cette fin. Après avoir consulté les archives démographiques, observer la situation actuelleŠ et fait chauffer les calculettes, des hypothèses basses et hautes ont été déterminées. Les élus ont sagement choisi une voie médiane : 7,5 hectares à urbaniser d¹ici 2014. Avec un objectif réaffirmé par Alain Duchesne : « Ne pas passer au-dessus de 850 habitants. »

Favoriser la mixité

Sans entrer dans les détails de ce PLU, on constate que les élus ont tenu à préserver l¹équilibre entre l¹urbanisation et la préservation des espaces naturels et agricoles de ce village attrayant de la Pévèle. Ils ont préservé les zones naturelles boisées et même des arbres exceptionnels : des poiriers plus que centenaires, un massif d¹ifs tricentenaires, des cyprès chauvesŠ Quant à l¹urbanisation, on privilégira la mixité dans deux zones, plutôt centrales, de la commune. Ainsi, dans la première zone à urbaniser (1,24 ha), sont prévus des parcelles individuelles, du logement locatif aidé, un béguinage. « Nous voulons de la mixité », a précisé A.
Duchesne. La seconde zone ne sera livrée aux promoteurs que lorsque la première et ses habitants seront bien intégrés au village. À urbaniser également, les entrées de village, vers Avelin et Mons-en-Pévèle, mais avec des emprises au sol des habitants beaucoup plus restrictives que dans le centre du bourg. On observe enfin la création d¹une zone dédiée à 35 % aux commerces, le reste aux habitations sur près d¹un hectare, en face du café-tabac qui a fermé.

Enfin, on a veillé à laisser la possibilité des propriétaires de fermes au carré d¹aménager des gîtes ou des chambres d¹hôte pour permettre aux visiteurs d¹apprécier pleinement ce qui est et restera l¹un des jolis villages de la Pévèle.

---

mardi, 22 avril 2008

CIRCULATION : Le carrefour à l¹entrée de Tourmignies est fermé

Aujourd¹hui, vendredi 19 Avril, toute la journée, à l¹entrée de Tourmignies en venant d¹Avelin, le carrefour de la rue du Général-De-Gaulle et de la voie permettant de relier Attiches à Mérignies, sera interdit à la circulation.

208713840.jpg

Dans le cadre des travaux de mise en sécurité de la traversée du village, le revêtement de la voirie va être refait et laisser la place à un plateau en enrobé rouge, légèrement surélevé. Cette route voit passer quelque 4 000 véhicules par jour en temps normal et la municipalité ainsi que le Département ont jugé opportun de mener cette opération en période de vacances scolaires, un vendredi, jour où, le week-end approchant, la circulation est moins dense.

Des déviations seront mises en place en venant de Mérignies et Pont-à-Marcq, par le centre de ce bourg puis par le hameau de la Treuppe ; en venant de Tourmignies, par la rue de la Bourrelière vers Mons-en-Pévèle et par la rue de l¹Église vers Attiches.
Le panneau indiquant l¹entrée en agglomération sera avancé, obligeant les véhicules à ralentir à 50 avant d¹entrer dans la zone 30 créée dans la commune. De surcroît, un passage protégé avec une bande podotactile pour les mal et les non voyants sera créée. Ces travaux sont menés par le conseil général pour un coût total d¹environ 50 000 euros. La dépense nette à la charge de la commune, qui a demandé à bénéficier des fonds de concours de la communauté de communes du pays de Pévèle sera de l¹ordre de 7 000 euros.

Ces travaux ne sont rien en comparaison de ceux qui devraient être effectués dans le cadre du schéma départemental 2010-2015 qui prévoit la réfection complète de la RD 54 avec nouvel enrobé, bordures et caniveaux à la charge du Département pour environ 700 000 euros, et travaux sur les trottoirs réalisés par la commune.

D¹ores et déjà, Alain Duchesne, le maire, a noté une baisse de 40 % de la vitesse en agglomération et une diminution significative du nombre des accidents  : aucun poteau ni candélabre à remplacer depuis un an contre quatre habituellement..

dimanche, 20 avril 2008

Conseil Municipal du 23 avril 2008 à 19 H 30 à la salle de fêtes : Approbation du PLU

 

 

Aprés l'arrêt du PLU en juin 2007 et l'avis favorable du commissaire enquêteur fin 2007, Alain Duchesne présentera le PLU de la commune lors du Conseil Municipal du 23 avril pour approbation, ensuite les services de l'Etat, Monsieur le Préfet aura à rendre un avis dans le mois qui suivra la mise à disposition des documents du PLU approuvés. 

Par délibération le Conseil Municipal de Tourmignies du 28 Novembre 2003 a souhaité adapter son POS aux mutations de la commune.

La révision du POS et sa transformation en Plan Local d’Urbanisme s’est faîte dans le respect de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain du 13 décembre 2000) complétée par la loi UH (Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003).

Pour rappel la loi SRU insiste sur :

-         la mise en valeur du territoire

-         la préservation des espaces naturels des sites paysagers

-         la compatibilité avec le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale)

La loi UH insiste sur :

-         la protection des espaces naturels

-         la mixité sociale, commerciale et économique

-         l’utilisation économe de l’espace et la prévention des risques naturels.

Problématique communale : Il est probable que du fait de l’augmentation des prix dans l’immobilier, seuls les couples déjà bien installés professionnellement pourront faire construire leur pavillon individuel à Tourmignies. De fait le risque pour la commune est de voir arriver uniquement des couples d’environ 45 - 50 ans dont les enfants sont grands voir partis. Les couples déjà présents vieilliront, auront moins d’enfants. Le nombre de personnes par ménage risque donc de diminuer ainsi que la part des jeunes dans la population totale du village. L’école (cantine, garderie..) pourrait être menacée si une mixité n’est pas entretenue par l’arrivée de jeunes ménages.

            La municipalité de Tourmignies a fait le choix de réagir. La révision, puis son arrêt et enfin l’approbation du PLU sont le symbole de cette volonté de prendre en main son destin. Elle veut dans un premier temps agir sur le solde migratoire en gardant sa population et faisant venir de nouveaux arrivants en particulier de jeunes ménages afin d’influer par la suite sur le solde naturel de la commune.

La municipalité veut donc légitimement attirer une population nouvelle en autorisant de nouvelles constructions, favoriser le développement des activités commerciales, protéger son agriculture, son environnement et son cadre de vie.

Dans le PLU de la commune outre l’augmentation des coefficients d’emprise au sol on remarquera la constitution :

-         de trois zones UA, UB, UC, avec des emprises de plus en plus fortes au fur et à mesure du rapprochement du centre bourg.

-         d’une zone dédiée à l’artisanat  au commerce et au service sur environ 0, 9 hectare en centre village.

-         d’une zone 1 AU (1,26 hectares) en centre village destinée à accueillir un béguinage et des logements en primo accédants et locatifs.

-         d’une zone 2 AU (1,84 hectares) destinée à recevoir une urbanisation future qu’il faudra déterminer dans le cadre d’une révision de PLU ultérieure ( nouveau béguinage, maisons adaptées aux handicapes, maisons en locatif aidé, maisons individuelles…) aussi en centre bourg.

-         Le classement du parc d’Assignies en zone Nt (20 hectares) dédié donc à l’activité touristique avec une entrée principale sur la commune.

-         Le classement de nombreuses fermes au carré en tant que patrimoine remarquable afin de les protéger et dont les changements de destination sont autorisés (gîtes, ferme équestre, auberge…).

-         La mise en perspective de l’église avec des abords classés en zone naturelle.

-         Le passage des entrées du village en zone constructible pour des raisons de sécurité et aussi économiques afin de rentabiliser tous les réseaux.

-         Afin de respecter les directives de la loi  UH, les zones inondables ont été reprises suite aux rapports des services de l’Etat.

-         Des zones naturelles en zones de ruissellement ont été créées pour favoriser la reproduction des batraciens et ainsi lutter contre le développement des moustiques sur la commune. (vue avec la DIREN)

-         Des sentiers ont été repérés et créés dans le PLU afin de favoriser la circulation de la population dans des milieux environnementaux protégés ainsi que le long de la marque afin de bénéficier du cadre de vie qu’offre cet espace.

C’est un PLU qui permettra de protéger l’agriculture et le cadre de vie des habitants de la commune, de répondre à la problématique sus citée.

               Ce PLU permettra à la population de passer de 707 à environ 850 habitants d’ici 2014. Cette augmentation a été calibrée par l’équipe municipale et reprend l’évolution antérieure de la commune sur la période 1990-2004. C’est donc un PLU raisonné qui est proposé pour que notre commune reste « un village à la campagne» et puisse maintenir sa qualité de vie, ses services et attirer de nouveaux commerçants.

jeudi, 10 avril 2008

Une voix qui comptera

La Voix du Nord - Edition de villeneuve d'ascq - jeudi 10 avril 2008

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE PÉVÈLE

Tourisme en Pévèle, comment mieux faire : une vice-présidence passionnément disputée

Lors de l¹élection du président et des vice-présidents de la CCPP, vendredi soir à Genech, on s¹est aperçu que le sujet qui donnait lieu à l¹affrontement le plus serré était celui du tourismeS Le suspense était palpable, dans la salle polyvalente, pendant que Luc Monnet énonçait les
votes des quarante délégués. « Benjamin Dumortier, Alain Duchesne, Dumortier, DuchesneS » Jusqu¹au bout du décompte, les deux candidats avaient des raisons d¹espérer, surtout le maire de Tourmignies, le challenger, dont les multiples initiatives, ces dernières années, pour développer le potentiel de la Pévèle en ce domaine - « C¹est notre première richesse » -ont fini par convaincre nombre de ses collègues. Mais la prime au sortant a finalement joué, le maire de Cysoing l¹emportant par 21 voix contre 18 à Alain Duchesne et 1 bulletin blanc.

En bon démocrate (c¹est son étiquette politique, rappelons-le), Alain Duchesne a félicité le gagnant tout en lui précisant qu¹il allait continuer à militer activement en faveur du tourisme en Pévèle. Son propre bilan en tant que maire est d¹ailleurs éloquent, que ce soit la mise en valeur de l¹église, classée, ou le festival des Jardins d¹Arcadia qui réunit chaque année nombre d¹artistes et visiteurs venus de toute la région.
Le militant passionné d¹une « offre touristique organisée, respectueuse de notre environnement, de notre culture, de notre authenticité » a aussi largement contribué à faire avancer le dossier Pays de Pévèle. Mais il pense, et son projet présenté en trois minutes juste avant le vote l¹a montré, qu¹on peut aller beaucoup plus loin. Citons en vrac : aménagement d¹une « route du patrimoine », protection des fermes anciennes traditionnelles en intervenant sur les PLU, ouverture d¹une deuxième antenne de l¹office de tourisme à l¹ouest de la CCPP, création d¹un portail Internet regroupant les offres existantes (restaurants, curiosités, gîtes rurauxS),mise en valeur du site de Bouvines, aménagement du parc d¹Assignies, comme il était convenu au moment de l¹évacuation du camping, rétablissement de liens avec l¹office de tourisme de CysoingS Le maire de Cysoing, justement, a présenté son bilan en insistant, entre autres, sur la mise en valeur, à poursuivre, des sentiers de randonnée. Pour expliquer certains retards dans la mise en oeuvre des projets, il a mis en cause le fonctionnement de l¹office de tourisme de Cysoing et l¹action de son président (M. Cafart, le maire socialiste qu¹il a battu en 2001, on comprend que les rapports puissent être délicatsS) Il a cependant assuré à son auditoire qu¹il allait faire bouger les choses et provoquer une rencontre très rapidement.
Le jeune maire réélu en mars (mais moins facilement qu¹en 2001) a donc su convaincre ses collègues mais il ne pourra pas négliger l¹avis de la « grosse minorité » ayant voté pour Alain Duchesne. Le président Monnet en est également conscient. Lors d¹un tête à tête convivial, samedi, avec le maire de Tourmignies, il a reconnu qu¹il était impressionné par son score et qu¹il faudrait en tenir compte... ?

20:18 Écrit par Alain DUCHESNE dans Dans les médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ccpp, pévèlois, politique, modem, tourmignies

mardi, 08 avril 2008

Discours à la CCPP- Vice Présidence au Tourisme

"Ma candidature au poste de vice président n’est pas un hasard.

Depuis quatre ans je participe à la commission tourisme et j’ai pu mesurer combien ce secteur représente une opportunité pour notre territoire puisque ce thème est repris dans le cadre du pays pévèlois.

Cependant si notre territoire est naturellement doté cela ne suffit pas à valoriser notre potentiel. L’activité touristique est bien loin de représenter 10 % de nos recettes (moins de 1 %).

Il est nécessaire d’apporter aux pévèlois une offre touristique organisée, respectueuse de notre environnement, respectueuse de notre culture, de notre authenticité. Pour développer notre tourisme il sera nécessaire de nous appuyer aussi sur nos traditions en préservant nos prairies, en développant nos sentiers pédestres et équestres et de réaliser un véritable maillage de notre communauté.

Il est temps également de proposer une route du patrimoine qui traverse l’ensemble de nos communes , et de mettre en lumière tous nos édifices patrimoniaux (église),et d’apposer dans nos communes des panonceaux transparents explicatifs de notre histoire

Il faudra également mettre à disposition de nos futurs visiteurs (j’aime mieux que touriste), une information sur les capacités d’hébergement (gîtes, fermes équestres, auberges…), cela passe par le développement d’un portail internet dédié au tourisme. (tourisme vert)

il faudra accompagner les changements de destination de nos fermes vers cette activité (orientation des PLU des communes). Cela ne pourra se faire qu’en partenariat avec la vice présidence économique et le Fisac, la vice présidence aménagement du territoire et la vice président environnement. C’est un travail cohérent qu’il s’agira de mettre en place.

L’arrivée de nouveaux visiteurs respectueux de notre environnement sera sans conteste un élément qui favorisera nos commerces et sera un appui économique et social à notre population..

Pour développer l’information il est plus que nécessaire de mettre en place une deuxième antenne de l’office de tourisme de Cysoing  à l’ouest de notre territoire. .J’ai informé le président de cet office de ma candidature au poste de vice président au tourisme pour l’assurer de ma volonté de rétablir les liens de la CCPP et de l’office de tourisme de Cysoing pour mutualiser nos compétences dans un dessein commun. Pourquoi alors que la commission tourisme avait voté pour déterminer l’endroit où la deuxième antenne devait se trouver, cela est encore à l’étude ? pourquoi ce vote n’a pas été évoqué lors des bureaux de la CCPP ?

Il est devenu inacceptable de laisser le parc d’Assignies dans un tel état (quel gâchis économique (coût) mais aussi pour la notoriété de la CCPP. Les bâtiments se délabrent très rapidement, deux personnes en assurent la surveillance. J’avais demandé à ce que l’on réalise la restauration du parc sans que l’on cesse l’exploitation, aujourd’hui l’exploitation est arrêtée sans que la restauration ait commencé, sans compter le coût humain pour les anciens occupants, le coût nécessaire au mandat du Calpact. Avant de penser à un partenariat public privée pourquoi n’avons nous pas examiné la possibilité de réhabilité le site avec le Conseil Général, le Conseil Régional et des fonds européens. Pourquoi la CCPP qui a pris la compétence tourisme (statut) ne pourrait pas l’exercer ? Si la réhabilitation du site n’est pas envisageable financièrement, bien sûr il faudra se tourner vers un partenariat public privée. Mais au moins que l’on présente aux décideurs la possibilité de faire un choix en connaissance de cause. La Vice Présidence au Tourisme demande une forte assiduité !! Où en sommes nous avec la ZAC Touristique que j'ai fait inscrire dans les statuts, aucune avancée, là encore !!

A l’est il s’agira également de développer le potentiel historique inestimable que représente la bataille de Bouvines c’est là encore un élément porteur pour notre communauté et également pour le Pays Pévelois.

C’est avec l’ensemble des maires de la communauté que j’entends mener cette tâche avec l’ensemble des conseillers et des membres de la commission tourisme à laquelle je veux redonner tout son sens et sa force de proposition au bureau."

lundi, 07 avril 2008

Exposition de sculptures par ARCADIA à TOURMIGNIES

Exposition Sculptures et installations.

« Les Jardins d’Arcadia » 1570733619.jpgIl s’agit d’un événement d’importance, organisé par le collectif ARCADIA, où sculptures et installations

Prendrons place dans les jardins, prairies, cours, intérieurs…

Endroits proposés par les habitants de la commune et choisis par les  sculpteurs.

Exposition du 31 MAI au 22 JUIN 2008 à TOURMIGNIES .

Visite guidées au départ de l’espace ARCADIA, 12 rue du Général de Gaulle.

Les Samedis et Dimanches de 15H à 18H.

Biennale ( 3ème édition : 2004, 2006 et 2008).

Tel : 03 20 61 41 05

email : association.arcadia@wanadoo.fr

Pendant ces trois semaines d’exposition auront lieu également une exposition et un rallie de voitures anciennes, ainsi qu’une exposition photo, pour tous renseignements vous pouvez contacter : La mairie de Tourmignies au 03 20 61 47 20

 

dimanche, 06 avril 2008

Ma candidature à La vice présidence de la CCPP

La voix du Nord Métropole lilloise - 05 avril 2008 à 18:46

Luc Monnet réélu président de la CCPP

Luc Monnet, maire de Templeuve et conseiller général UMP, a été réélu vendredi soir à Genech président de la Communauté de communes du Pays de Pévèle. Il n'avait pas de concurrent et entame donc un second mandat à la tête de cette instance. A noter que le maire (MoDem) de Tourmignies, Alain Duchesne, qui se présentait à la vice-présidence chargée du tourisme contre le sortant, Benjamin Dumortier, a été battu de peu, 19 voix contre 21.

 

"Je tiens à remercier trés sincérement les Maires et Conseillers intercommunaux de la CCPP qui m'ont apportés leur soutien. (vous représentiez moitié des communes de la CCPP) Merci à tous ceux qui me font confiance, soyez assurés que je continuerai à m'investir, comme je l'ai fait depuis quatre ans, pour le bien-être des 40 000 habitants de notre Communauté de Communes."

Bien communautairement,

Alain Duchesne