Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 septembre 2009

À Tourmignies, la municipalité s'est « bougée » pour aider Caroline Boucart

lundi 28.09.2009, 05:03 - La Voix du Nord

« Avant, j'arrivais à la mairie avec des béquilles ; j'avais des vertiges et j'étais exténuée, se souvient Caroline Boucart. Les gens voulaient m'aider, ils sont très gentils mais, moi j'avais besoin de récupérer. » Souffrant de sclérose en plaques depuis une quinzaine d'années, elle peut, aujourd'hui, se déplacer en fauteuil roulant, la municipalité de Tourmignies, où elle travaille en temps que rédactrice, ayant réussi à obtenir une subvention pour faire aménager la voiture avec laquelle elle vient travailler.

|  HANDICAP |

PAR JEAN BISCHOFF

Agée de 37 ans, mariée et mère d'une fille de 12 ans, Caroline Boucart habite Bersée. La maladie l'a frappée alors qu'elle était étudiante et qu'elle travaillait dans un laboratoire spécialisé dans les matériaux nouveaux, à Valenciennes. «  J'avais les pieds endormis, des troubles de l'équilibre et puis ce sont les jambes qui ont été atteintes, raconte-t-elle. J'ai arrêté mes études après la maîtrise et il m'a fallu quelques années pour m'en remettre. » Cette année pour fêter le vingtième anniversaire de la rencontre avec celui qui est devenu son mari, Caroline Boucart s'est offert, avec lui, un séjour aux Caraïbes. «  Comme lorsque nous étions partis au Québec, ils ont égaré mon fauteuil heureusement, ils l'ont retrouvé », plaisante-t-elle, même si elle sait que sa maladie va empirer, et qu'elle avoue qu'un traitement de trois ans par chimiothérapie n'a pas eu de résultat. La découverte d'un médicament « miracle », elle n'y croit pas pour demain, mais elle affiche une ferme volonté : «  Se révolter n'arrangerait rien il faut adapter son environnement et continuer à faire comme les autres. Les gens sont gentils ils veulent aider mais ils ne savent pas toujours comment faire. » Après avoir occupé des emplois à temps partiel, Caroline Boucart a réussi le concours de rédactrice de la fonction publique territoriale il y a quatre ans.

«  Quand on s'est rencontrés, la question du handicap ne s'est pas posée, ce sont les qualités de la personne qui ont prévalu, souligne Alain Duchesne, le maire de Tourmignies. J'avais besoin de quelqu'un pour la comptabilité et la gestion.

Caroline travaille pour des missions et le fait qu'elle ait suivi des études supérieures a été important. C'est quelqu'un qui sait se prendre en charge et qui a la volonté d'avancer... » Même si on sent parfois un accent de résignation percer chez la jeune femme («  C'est comme ça... », murmure-t-elle de temps à autre), la volonté a tôt fait de reprendre le dessus. «  C'est une entêtée, avance Alain Duchesne.

C'est elle qui a trouvé la solution pour faciliter ses déplacements en faisant aménager sa voiture (voir ci-dessous). Au début, elle n'y croyait pas trop.

Mais avec M. Feutrier, de la Trésorerie de Phalempin, on a, chacun, travaillé en parallèle. Une fois la décision prise par le conseil municipal, il a fallu trois mois pour que Caroline ait sa voiture. »

« Les moyens sont là ; ça peut se faire ailleurs ! »

lundi 28.09.2009, 05:03 - La Voix du Nord

Plus de béquilles, mais un fauteuil pour aller à la mairie.

Faire adapter la voiture personnelle de Caroline Boucart grâce à une subvention publique n'était pas évident. A priori, ça ne s'était jamais fait et il a fallu en référer au plan national pour s'assurer que cette initiative était conforme à la réglementation.

«  Même s'il s'agit de sa voiture, Caroline l'utilise aussi pour son travail, explique Franck Feutrier de la Trésorerie de Phalempin. La subvention, nous sommes allés la chercher auprès du Fond d'intervention pour les personnes handicapées de la fonction publique, une caisse qui est alimentée par les amendes de ceux qui ne respectent pas le seuil de 6 % de handicapés dans leurs effectifs. A priori, ça ne c'était jamais fait pour un tel cas. Il a fallu poser la question au plan national, à la Trésorerie, pour savoir si c'était conforme.  » Comme c'était le cas et «  même si quelques petits obstacles ont dû être aplanis », explique-t-il, la municipalité a récupéré une subvention de 10 000 euros et a pu faire adapter le véhicule selon les conseils des ergothérapeutes qui suivent Caroline Boucart au CHR de Lille.

En plus d'un double volant avec frein et accélérateur à main, la voiture est, aujourd'hui, équipée d'un dispositif permettant d'y faire rentrer un fauteuil roulant et de le faire sortir automatiquement, la conductrice ne pouvant pas se lever. Un travail d'environ un mois pour l'équipementier que Caroline Boucart avait rencontré, par hasard, il y a quelques années, lors d'un salon spécialisé dans les équipements pour les personnes à mobilité réduite.

Pour le maire de Tourmignies, Alain Duchesne, en attendant le réaménagement de la route départementale qui traverse le village et de son centre, la priorité, dans les semaines à venir, sera de créer une place de stationnement adapté.

«  En général, les handicapés sont employés dans des collectivités importantes, remarque Franck Feutrier.

Le petit village de Tourmignies n'était nullement soumis à l'obligation d'embaucher une personne handicapée. Et, vu que la municipalité n'a pas les moyens d'acheter un véhicule de fonction, on a trouvé cette solution qui prouve que les moyens sont là. Il faut savoir les utiliser. Ça peut se faire ailleurs ! »

 

dimanche, 27 septembre 2009

rappel information

Le ramassage des encombrants aura lieu à Tourmignies le

Mercredi 30 septembre à partir de 6 H 30

Conseil Municipal du 30 septembre à 19 H 30

Ordre du Jour

- Approbation du compte-rendu du  10 juillet 2009

- Délibérations :  

Approbation de la révision simplifiée du PLU

Approbation de la modification du PLU

Mise à jour des statuts de la CCPP

Taux de promotion

Restes à recouvrer

Adhésion des communes de Cursy en Almont et Tartiers (Aisne) au SIDEN SIAN pour la compétence eau potable et industrielle

 

Questions et informations diverses :

 

-          Organisation de la représentation théâtrale du 25 Octobre 2009

-          Organisation du 11 Novembre 2009 (exposition vente d’objets militaires)

-          Point sur la braderie 2009

-          Point sur la rentrée scolaire de l’école Jean de la Fontaine

-          Point sur la garderie

-          Aménagement de la traversée de la RD 54 pour les personnes à mobilité réduite

-         Ouverture de la boulangerie

-          Affaire Firecka

-          Ecole de Musique Tourmignies-Attiches

 

dimanche, 20 septembre 2009

Ecole de Musique Tourmignies Attiches

A Tourmignies s’était aussi la rentrée pour les musiciens. Les enfants étaient heureux de retrouver leurs professeurs. Les cours de Musique ont repris pour nos saxophonistes.

Braderie 2009 (85).JPG

 

Pour tous renseignements sur les formations musicales dispensées vous pouvez contacter Monsieur Liégeois Président de l’Harmonie Ecole de Tourmignies-Attiches au 06 12 93 41 02

Traditionnelle Braderie de Tourmignies

La traditionnelle braderie de Tourmignies à une fois encore tenue toutes ses promesses. Dés treize heures prés de 70 exposants ont présenté leurs objets à la vente.

Braderie 2009 (92).JPG

La rue de l’Eglise éclairée d’un soleil magnifique, s’est rapidement remplie de promeneurs tant intéressés par la beauté du site (certains ont déjà dit qu’ils reviendraient demain pour visiter notre Eglise classée au titre des bâtiments de France, réplique du Palais Rihour de Lille). que par les objets et légumes  exposés. Parmi ces derniers ont trouvé à l’étalage de Francis Wacrenier, maraîchers de la Commune, les fameuses Pastèques de Tourmignies. Pour la première fois les manèges étaient de la partie sur la place de la salle des fêtes (jusqu’à mardi et ce dimanche à partir de 15 heures)

Braderie 2009 (95).JPG

C’est dans une ambiance tant amicale que mercantile que s’est déroulée cette braderie organisée par l’association Tourmivie.

jeudi, 10 septembre 2009

Dès le jeudi 17 septembre, le village va retrouver une boulangerie

dimanche 06.09.2009, 04:46 - La Voix du Nord

| TOURMIGNIES |

Le 31 décembre 1974 le four à pain « L'Incomparable » de Tourmignies s'éteignait. Trente-six ans plus tard la commune, avec l'aide de la municipalité, pourrait bien accueillir, à nouveau, un boulanger pâtissier. Karine et Pascal Catrisse, artisan boulanger pâtissier depuis 25 ans et installés à Pont à Marcq depuis 2007, souhaitaient s'implanter dans une autre commune. «  Nous voulions ouvrir un autre point de vente dans le canton pour faire découvrir davantage nos produits, expliquent les Catrisse. De nombreux clients nous avaient fait savoir que la municipalité de Tourmignies souhaitait favoriser la création de nouveaux commerces dans le village. » Sachant qu'un marché se tenait tous les samedis matin, qu'un cabinet d'ostéopathie et un institut de beauté étaient sur le point d'ouvrir et qu'une zone artisanale avait été définie au plan local d'urbanisme, les Catrisse ont pris contact directement avec le maire, Alain Duchesne, car il n'y avait pas de locaux privés disponibles pour cette activité. Pour l'élu, la solution résidait dans le changement de destination d'un bâtiment public. «  Nous avons proposé un local qui se situe sur la route départementale, face à la mairie et à la garderie, précise Alain Duchesne. Il jouxte l'école et se trouve face à l'arrêt de bus et près de fermes qui vendent leurs produits en direct. Une situation idéale puisque les futurs clients pourront se garer à moins de vingt mètres, sur la place de la salle des fêtes. »
Chez Denis 2009 (123).JPG

L'Épi de la Pévèle

«  Après les avis favorables de la cellule urbanisme de la direction départementale de l'Équipement, de la commission d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite, puis de la commission sécurité de la préfecture, nous avons pu transformer ce local communal en local commercial, continue le maire. Après avis des Domaines, nous avons fixé le loyer de manière modérée, notre objectif n'étant pas le profit mais le service rendu à la population. Pour les petits travaux de transformation du local nous avons fait une demande de subvention au FISAC, un fonds d'intervention spécifique à l'artisanat et au commerce. » Pour mener à bien son projet la famille Catrisse a bénéficié de l'accompagnement de son meunier, Les grands moulins de Paris de Vitry-en-Artois et devra recruter de nouveaux apprentis, un boulanger et deux vendeurs. Pour l'ouverture de L'Épi de la Pévèle puisque ce sera le nom de leur enseigne à Tourmignies, le 17 septembre, M. Catrisse et son équipe ont créé à la demande du maire une baguette qui s'appellera l'épi de la Pévèle et que l'on trouvera uniquement à Tourmignies.

 

Transport en commun : Conseil général

En raison des travaux sur la commune d’Attiches l’arrêt de « Tourmignies Mairie » sera déplacé à l’arrêt « Tourmignies rue des fonds »  sur la ligne régulière 303 à compter du 14 septembre 2009 et jusqu’à la fin des travaux.

Cela concerne également le transport scolaire des élèves en direction du collège Immaculée Conception de Seclin.

Les transports par bus vers le collège Albert Camus de Thumeries et le lycée Marguerite de Flandre de Gondecourt restent inchangés

13:00 Écrit par Alain DUCHESNE dans Mot du Maire et informations municipales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alain, duchesne

Stéphanie Blondeau, nouvelle directrice de l'école Jean-de-La-Fontaine à Tourmignies.

| TOURMIGNIES | LA VDN du 8/09/09

Stéphanie Blondeau.jpgCette année, Stéphanie Blondeau qui fait sa première rentrée en tant que directrice d'un établissement scolaire a été chaleureusement accueillie à Tourmignies, à l'école Jean-de-La-Fontaine.Nommée pendant les vacances scolaires, Stéphanie Blondeau, 35 ans, a reçu un très bon accueil de la part du maire, Alain Duchesne, et de son équipe.Elle s'est tout de suite intégrée à l'équipe d'enseignants et d'assistants de l'école Jean-de-la-Fontaine, et nombreux sont les parents qui lui ont souhaité la bienvenue. Stéphanie Blondeau a commencé sa carrière en 1999 dans le Pas-de-Calais, en classe d'intégration scolaire à Annay-sous-Lens. La jeune femme a ensuite été remplaçante pendant plusieurs années dans le Nord avant d'enseigner pendant cinq ans à l'école Paul-Durot de Seclin. En cette rentrée 2009, elle enseigne à vingt-quatre élèves du cycle 3 (CE2, CM1 et CM2) et, pour la première fois, occupe un poste de direction. «  Je suis très contente d'être ici, confiait-elle la semaine dernière. J'aime enseigner, j'aime le contact avec les enfants et je suis en charge d'un niveau et d'un milieu très intéressant. Ma nouvelle fonction de directrice me demande beaucoup de temps et de travail, mais c'est très enrichissant. Les enfants de cette école sont charmants ! » Les premiers projets se mettent déjà en place. Ainsi, le 18 septembre, les enfants vont profiter d'une sortie pédagogique avec l'association SOS Marque, pour une sensibilisation sur la rivière, la faune et la flore et le développement durable. C'est donc une nouvelle directrice ravie d'être là qui va gérer pédagogiquement et administrativement l'école Jean-de-la-Fontaine, qui compte cette année 68 élèves, de la maternelle au CM2.